La réanimation : lieu de vies
La réanimation : lieu de vies
Sortir de l’hôpital sur ses deux jambes !
21 novembre 2017
Solidaire avec A.I.M.A.
4 décembre 2017

Vies sauvées, vies qui s’achèvent…

S’il y a bien un service hospitalier dont l’évocation ne laisse personne indifférent c’est celui de la réanimation ou des soins intensifs. Intensif : tout semble l’être dans ces lieux où la vie ne tient parfois qu’au fil d’un respirateur artificiel. Intensif : le bruit des machines, les lumières, l’effervescence du personnel, l’activité en continu. Ces services sont des zones de transit, à la fois porteuses d’espoir et de peur, de soins et de douleurs. Le vieillissement de la population, les avancées technologiques ont contribué à augmenter la charge de travail et la technicité des soins.

Mieux vivre la réanimation ?

Cette notion n’est pas la même selon qu’on l’aborde d’un point de vue patient ou d’un point de vue soignant et pourtant l’un ne va pas sans l’autre. Pour un patient, elle consisterait à préserver la qualité de vie, à diminuer le stress et les sources d’inconfort. Pour l’équipe soignante, elle serait plutôt de l’ordre de la diminution de la difficulté physique du travail et de la charge émotionnelle qui conduisent à l’épuisement professionnel.

Bien équipé pour mieux travailler !

Un lit de réanimation doit apporter tout le confort nécessaire à un patient lourdement atteint tout en facilitant les gestes prodigués par le personnel soignant. J’enfonce des portes ouvertes ? Fort d’un savoir-faire de presque trente ans et d’une collaboration étroite avec du personnel hospitalier, Linet ajoute continuellement de nouvelles fonctionnalités sur ses lits pour contribuer à ce mieux vivre la réanimation. Eleganza 5 est le dernier-né d’une gamme de lits, spécialement conçus pour les services de soins intensifs.

Outre les pathologies qu’il faut traiter chez un patient, il faut prévenir les risques consécutifs à une immobilisation prolongée. Qu’elle soit passive ou active, la mobilisation précoce du patient est fortement recommandée. Certaines positions, telle que la position semi-assise à 30°, le décubitus latéral ou ventral pour améliorer l’oxygénation, sont recommandées pour les sujets inconscients. Le retour à la station debout et la marche doivent être pratiqués dès que possible avec les sujets actifs.

A chaque besoin, sa solution

Et encore, on ne vous parle pas du plan de couchage dont la longueur se règle électriquement pour lutter contre l’équinisme, de la lampe intégrée à la télécommande pour ne pas allumer la lumière de la chambre et préserver le sommeil du patient….

Eleganza 5 : à découvrir d’urgence !

CG.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *