Liberté, j’écris ton nom !
Liberté, j’écris ton nom !
Les rides sont des sourires gravés !
12 décembre 2017
Les cordonniers sont les plus mal chaussés ?
3 janvier 2018

Parce que…

Parce qu’elle déambule la nuit et se perd dans les couloirs de l’établissement, parce qu’il est tombé la semaine dernière en allant aux toilettes et que sa famille a remarqué le bleu qu’il s’était fait au genou, parce qu’un des surveillants de nuit n’a pas pu venir travailler et n’a pas été remplacé au dernier moment…. Il existera toujours une bonne raison d’avoir recours à la contention. Pourtant, quelle que soit la forme qu’elle prend, elle doit faire l’objet d’une réflexion interdisciplinaire au sein de l’établissement, ne pas être un pis-aller au manque de temps ou de personnel et ne s’exécuter que sur prescription médicale.

Evaluer le rapport bénéfices / risques

Le dilemme est toujours grand entre la prévention des risques et la privation de liberté. Si certaines situations nécessitent la contention, elle doit être minimale et son recours défini dans le temps, tout en gardant en tête les conséquences qu’elle peut entraîner chez la personne âgée : perte d’autonomie, syndrome d’immobiliste, troubles du comportement…. Quand elle n’est pas nécessaire, des alternatives existent et peuvent être mises en place pour sécuriser un résident sans le priver de sa liberté et pour faciliter le travail du personnel accompagnant.

Sentida 7i, et si le lit devenait intelligent ?

Quand nous développons un lit, nous gardons toujours en tête le principe d’accroitre la sécurité du résident sans recourir à la contention. Sentida 7i est un condensé de tout ce qu’un lit peut apporter dans ce domaine.

Les demi-barrières

Grâce aux 4 hauteurs disponibles et aux multiples combinaisons qui en découlent, les demi-barrières wissner-bosserhoff permettent de tranquilliser le résident pendant son sommeil sans l’empêcher de sortir de son lit. S’il le demande, 3 des 4 barrières peuvent être positionnées au niveau n°1, elles constitueront alors une frontière palpable des bords du lit et le rassureront. En laissant en position basse une demi-barrière côté pieds, on pourra orienter le résident vers sa salle de bain où la sortie de sa chambre.

Les alertes

De nombreuses alertes aident le personnel soignant au quotidien : lit correctement freiné, hauteur du plan de couchage adéquate, capteur d’humidité… Celles qui concernent les barrières ont été pensées en fonction des besoins du résident et de notre philosophie sur une contention raisonnée : une alarme préviendra si les barrières sont baissées alors qu’elles devraient être levées. Une autre préviendra si les barrières ont été levées alors que le résident ne nécessite pas de contention.

Le détecteur de présence dans le lit

Le personnel sera prévenu dès lors qu’une situation à risques apparaît : le résident est sensé être dans son lit mais sa présence n’y est pas détectée. Prenons le cas d’un résident dont le degré d’autonomie lui permet d’aller seul à la salle de bain mais dont le risque de chuter est sérieux. S’il ne regagne pas son lit dans le temps imparti, une alarme vous préviendra, lui évitant de rester trop longtemps au sol. Avec sa veilleuse de nuit, ce détecteur accompagne les pas de votre résident pour sécuriser sa sortie du lit.

Il y aurait encore tant d’aspects à vous présenter sur les aides que peut vous apporter Sentida 7i…. mais nous y reviendrons. En attendant, vous pouvez toujours demander à l’avoir à l’essai.

CG.

Liberté, j'écris ton nom - Poème de Paul Eluard - 1942

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *