Prendre Soin - La mobilisation au lieu de l'alitement
La mobilisation au lieu de l’alitement
Contrats de maintenance : l’assurance de la tranquillité
29 juin 2020
Linet-matelas-ehpad
Un sommeil de qualité pour les seniors
21 août 2020

L'importance de la mobilisation

Celui qui est alité est dépendant. C'est le cauchemar de nombreuses personnes âgées. Le manque d'exercice et le manque de tonus musculaire sont également les causes de l'insécurité et des chutes. Un cercle vicieux s’amorce alors : une peur encore grandissante entrainant une mobilité moindre. Ce qui aide, ce sont les exercices de mobilisation au lit et à l'extérieur du lit.

Même s'il est apparemment plus facile de s'occuper d'une personne âgée qui est alitée et ne cause pas de "problèmes", cette situation n'est satisfaisante ni pour la personne âgée, ni pour le personnel soignant ou les proches. Il est au contraire tout à l'honneur des soignants de "maintenir et promouvoir la mobilité dans les soins infirmiers" et de laisser un maximum d’autonomie aux patients.

Le maintien et l'amélioration de la mobilité sont des objectifs centraux des soins professionnels. Les mesures qui favorisent et maintiennent la mobilité aident à conserver un mode de vie indépendant. Ils brisent également le cercle vicieux de l'immobilité, de la chute et de la dépendance.

Quelques conseils pour aider à la mobilisation des personnes âgées

  • Ne laissez pas la personne âgée s'asseoir sur une chaise ou un fauteuil pendant des heures. Ce n'est pas plus sain pour le système musculo-squelettique que de rester simplement couché.
  • Effectuer ensemble des exercices de mouvements ciblés. Vous devez mobiliser et renforcer. Par exemple, des exercices spécifiques pour se lever et s'asseoir.
  • Mobilisation des articulations individuellement, par exemple, par des exercices soutenus au lit. Pliez et étirez les genoux, faites pivoter les pieds...
  • Exercices d'assise, de lever et de marche - Selon les capacités du résident.
  • Exercices de saisie : Étendre et écarter les doigts pour les garder mobiles.
  • Le fait de rester debout à côté du lit pendant un court moment peut améliorer la circulation sanguine.
  • Les exercices de respiration (avec fenêtre ouverte) préviennent la pneumonie et fournissent de l'oxygène frais à l'organisme.
  • Ceux qui ne peuvent pas exercer seuls ont besoin de l'aide d'une infirmière ou d'un kinésithérapeute (mobilisation passive).
  • Stockage : Toujours stocker les patients alités de manière à ce que la plus grande surface corporelle possible soit supportée. De cette façon, la pression peut être répartie de manière uniforme.
  • Les personnes qui ne peuvent pas se lever du tout doivent être régulièrement repositionnés, massés ou lavés à des températures alternées.
  • Aucun exercice ne doit être effectué immédiatement après un repas ou en cas de fièvre.
  • Si la pression artérielle et le pouls augmentent fortement pendant l'exercice, il faut arrêter l'exercice.

La mobilisation comme outil d'autonomie et de prévention

L'objectif est de permettre à la personne concernée de se relever seule, par exemple pour aller aux toilettes. La mobilisation sert également à prévenir les maladies secondaires, telles que les raideurs articulaires, la dépression ou les thromboses.
Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *