Quand je serai grand, je serai gériatre !
Quand je serai grand, je serai gériatre !
Apprendre à prendre soin !
3 septembre 2018
Accompagner les malades au delà des traitements
2 octobre 2018

Que celui qui a déjà entendu cette phrase lève le doigt ! La médecine fait encore moisson de vocations mais ses filières ne génèrent pas toutes la même attractivité et la gériatrique est souvent choisie par défaut. D’où vient le manque d’attirance de nos équipes médicales pour la médecine du troisième âge ?

Tordre le cou aux préjugés

L’idée que l’on se fait du grand âge est caricaturale (ici et ici) tout autant que l'image, très restreinte, de la médecine gériatrique. Contrairement à ce que l’on pense, cette branche ne se limite pas aux soins palliatifs, c’est une filière pluridisciplinaire qui regroupe des spécialités comme l’orthogériatrie, la cardiogériatrie, ou l’oncogériatrie. Soigner une personne âgée, c’est avant tout soigner une personne. Avec les spécificités de son âge. Traiteriez-vous un enfant comme un adulte ? Pensez-vous que la pédiatrie se limite à changer des couches ? Pourquoi alors faire ces raccourcis quand il s’agit de la gériatrie ?
A chaque âge ses contraintes, à chaque âge, une réponse adaptée aux besoins. C’est l'idée que nous gardons en tête quand nous concevons des lits médicalisés ou des lits d’hébergement. Nous n’aurions pas l’idée de proposer les mêmes fonctionnalités pour la pédiatrie, la médecine ou la gériatrie.

Changer de ton pour donner envie

En constant essor, avec l’ouverture régulière d’établissements d’hébergement et la mise en place de services spécifiques dans les établissements de soins, la médecine du grand âge est en déficit de médecins spécialisés. C’est pourquoi la filière a décidé de faire sa pub avec humour.
1/ D’abord avec un film promotionnel : Les 8 bonnes raisons de choisir la gériatrie, mis en ligne au mois de juin sur le site de la Société de Gériatrie et de Gérontologie. Petit tour d’horizon des préjugés et rétablissement de la vérité. Nous avons découvert à l’occasion que notre égérie, Johanna Quass, une gymnaste de 93 ans qui pratique encore les barres parallèles, illustre cette vidéo (0’29’’). Si vous ne la connaissez pas encore, regardez ici ce qu’elle est capable de faire. Ici et , vous découvrirez les exercices de gym qu’elle conseille à ses contemporains pour faire travailler le corps en douceur.
2/ Ensuite, avec une campagne à destination des futurs internes, publiée sur le site de l’Association des Jeunes Gériatres. Les visuels dépoussièrent l’image de la vieillesse et accompagnent un discours engageant sur cette « discipline jeune, dynamique et ambitieuse ».

Vivre vieux, c’est bien. Mais vivre bien, c’est mieux ! Encourageons les vocations pour faire que les années en plus, soient des années de vie pleine et entière.

#JeSuisGériatre

CG

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *